Qui a peur du loup ?

de Christophe Pellet?
L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté
Une pièce jeune public à partir de 8 ans?

Dimitri :? Je vais traverser la forêt, sick j’irai à pied et je n’aurais pas peur des loups, site parce que je serais un loup moi aussi, je ne serais pas un renard, les renards sautent sur les mines parce qu’ils s’approchent trop des humains. Les loups restent entre eux, cachés dans la forêt, je traverserai la forêt et j’irai de l’autre côté.

Dans un pays d’Europe de l’Est ravagé par une guerre qui s’achève à peine, Dimitri, un garçon de huit ans grandit tout seul. Mira, sa mère est partie travailler en France pour gagner de l’argent tandis que Sandor, son père, continue à faire la guerre dans un pays voisin. En l’absence de ses parents, Livia, une voisine qui travaille de nuit à l’usine, s’occupe de lui faire à manger et de prendre soin de lui.

Souvent, dans ses rêves, Dimitri croit traverser la forêt, accompagné de Skate, sa planche à roulettes, pour retrouver les êtres qui lui sont chers et qui lui manquent. A l’école, il reste avec Flora, sa copine qui noircit avec ses dessins d’animaux sauvages les pages blanches de ses cahiers. Un jour, elle lui propose de le dessiner en Foxie, un renard qui lui ressemble mais Dimitri, lui, préfère les loups. Flora décide alors de dessiner directement sur son visage les traits d’un jeune loup. Les deux enfants se laissent prendre à leur propre jeu et Dimitri se transformera véritablement en un loup pour rejoindre la forêt et les siens.

Christophe Pellet qui a puisé son inspiration dans un phénomène de société, transcende notre réalité en faisant de Qui a peur du loup ? un conte moderne. Dans un univers hostile, les parents responsables brillent par leur absence. Remplacés par une voisine qui joue son rôle de nourrice protectrice, le petit garçon abandonné trouve refuge dans son monde imaginaire où Skate, sa planche à roulettes devient le compagnon de ses aventures. Soutenu dans son désir de transformation par sa copine Flora, il mue en un jeune loup, seul être capable de traverser la forêt.  Cette initiation trouvera-t-elle une issue favorable ? Le jeune homme ne sera-t-il pas rattrapé par la réalité ?

Dans cette réalité, les parents seront devenus des ombres, présences évanescentes renforçant leur absence effective dans la vie du petit garçon. Seule la nourrice tisse encore un lien entre le monde des enfants et celui des adultes.

Nous susciterons à l’aide d’outils numériques les sources d’angoisse que représentent pour le petit garçon le souvenir traumatique de la guerre, la proximité de la forêt profonde et la fascination pour la plainte des loups. L’imaginaire de nos spectateurs sera vivement sollicité pour inviter petits et grands à prendre part au voyage de Dimitri, pour ressentir avec tous leurs sens, les étapes du processus qui permettent à chacun de se réaliser et de s’épanouir après l’épreuve.

Matthieu Roy
Mars 2011

NOTE DRAMATURGIQUE
Qui a peur du loup ?
est la première pièce jeune public de Christophe Pellet. Elle n’en est pas moins fortement en lien avec l’écriture de ses autres textes. Cette histoire d’enfant solitaire, qui tente d’échapper au manque dans ses jeux et dans ses rêves d’état sauvage, est traversée par la tendresse, puis la sensualité du rapport entre les deux enfants.

Elle apparaît comme une suite, une déclinaison de plus de l’univers que Christophe Pellet développe dans ses pièces : un univers souvent sombre, mais pourtant toujours d’une grande douceur, d’une grande délicatesse, fait d’attirances et de bouleversements. La « géographie des humeurs » qui a commencé à se dessiner dès les premières répétitions entre les trois personnages raconte cette dimension importante de l’écriture de Pellet : des relations humaines mouvantes, changeantes, pouvant basculer à n’importe quel moment dans le rire comme dans les larmes. Qui a peur du loup ? n’est jamais dénuée d’humour, et les personnages y suivent de vrais objectifs pleins de vivacité (traverser la forêt, changer le monde), mais les fantômes du théâtre pour adulte de Pellet ne sont jamais loin et observent ces enfants du coin de l’œil, avec tendresse.

Cette délicate ambivalence propre à l’auteur est mise au service des schémas du conte, et de la dimension initiatique de l’histoire de Flora et Dimitri.

Tout au long de la pièce, chaque personnage projette quelque chose sur la forêt qui entoure la maison et le village, et sur les loups qui petit à petit se rapprochent des maisons. La façon dont Livia regarde par la fenêtre avant de retourner travailler à l’usine, dont Dimitri se sent appelé par la forêt, dont Flora voudrait changer les petits garçons en animaux, puis dont elle attend, pendant plusieurs années, le retour de Dimitri, sont autant de rapports au monde, à un pays dont on ne peut s’échapper, avec lequel il faut composer, bordé de terres inconnues, aussi attirantes que menaçantes. On entend aussi comme la violence du loup se superpose dans les imaginaires à celles des hommes qui ont terminé une guerre pour aller en poursuivre une autre ailleurs, tandis que les femmes pourvoient au quotidien et que les petites filles, avec des dessins et beaucoup d’imagination, aimeraient rendre inoffensifs les garçons qui les entourent.

La force du texte de Christophe Pellet est de développer conjointement tous ces points de vue, et de toujours nous donner le choix entre plusieurs visions de la réalité. Le spectateur pourra donc choisir, selon son âge, sa propre expérience du monde et sa perception du spectacle, de suivre le point du vue de l’un ou l’autre personnage, notamment dans la scène où Flora assure que Dimitri s’est transformé en loup avant de s’enfuir et que Livia ne la croit pas. De la même façon, la mort du petit loup à la fin peut être lue à la fois comme réelle et métaphorique.

Le loup est un ennemi héréditaire pour le père, un ami ou un allié pour les enfants. Il est en tout cas l’élément par qui l’émancipation peut advenir, la vie reprendre son cours après la guerre, les enfants grandir, les deuils se faire. Les jeunes spectateurs auront sans doute chacun une réponse différente à nous apporter : faut-il vraiment avoir peur du loup ?

Mariette Navarro
Mars 2011

 
ÉQUIPE ARTISTIQUE
mise en scène
Matthieu Roy?
dramaturgie
Mariette Navarro?
scénographie
Gaspard Pinta?
costumes
Marine Roussel?
création lumières
Manuel Desfeux assisté de Thomas Cottereau?
régie lumière et vidéo
Gabriel  Galenne?
espace sonore
Mathilde Billaud?
régie son
Baptiste Poulain?
vidéo
Marc Wetterwald?
construction du décor et régie générale
François Bancilhon?
régie lumière et vidéo
Gabriel Galenne?

DISTRIBUTION
livia
Claire Aveline?
dimitri
Romain Chailloux?
flora
Carole Dalloul?
Avec la participation d’Evelyne Didi et de Michel Quidu

PRODUCTION
Cie du VEILLEUR
soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre d’un compagnonnage avec Christophe Pellet.
Coproduction
Théâtre d’Angoulême, Scène Nationale / Gallia Théâtre de Saintes, Scène Conventionnée / Association S’il vous plaît – Théâtre de Thouars, Scène Conventionnée /  Manège Mons / CECN?
Coréalisation
L’Echangeur-Cie Public Chéri, Bagnolet?
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National (JTN) et le soutien de La Canopée de Ruffec

SAISON 2014-2015
»  Théâtre des Bergeries Noisy-le-Sec, du 13 au 15 avril 2015
»  La Filature, Scène nationale de Mulhouse, 12 et 13 mai 2015

SAISON 2013-2014
» MA Scène Nationale – Béthoncourt, les 04 et 05 novembre 2013
» Le Théâtre, Scène Nationale de Saint-Nazaire, le 19 novembre 2013
» Espace Georges Simenon, Rosny-sous-bois, le 5 décembre 2013
» Théâtre Paris-Villette, du 24 au 29 janvier 2014

SAISON 2012-2013
» Le Quai d’Angers (49), du 16 au 20 octobre 2012
» Le Carreau Scène nationale de Forbach (57), les 15 et 16 novembre 2012
» Le Parvis, Scène nationale Tarbes-Pyrénées (65), les 22 et 23 novembre 2012
» L’Avant-scène Cognac (16), du 27 au 29 novembre 2012?
» Am Stram Gram Le Théâtre, Genève (Suisse), du 11 au 15 décembre 2012?
» Scène nationale d’Aubusson – Théâtre Jean Lurçat (23), le 20 décembre 2012?
» Le Grand R. La Roche-sur-Yon (85), du 8 au 11 janvier 2013
» Le Phénix, Valenciennes (59), les 17 et 18 janvier 2013    ?
» Halle aux Grains, Blois (41), le 5 mars 2013
» La Comédie de Valence (26), CDN Drôme-Ardèche, du 12 au 14 mars 2013

SAISON 2011-2012
» TAP, scène nationale de Poitiers, du 1er au 3 décembre 2011 
» Théâtre des Treize vents, Montpellier, du 6 au 8 décembre 2011
» L’Onde, théâtre et centre d’art de Vélizy-Villacoublay, du 6 au 8 mars 2012
» Théâtre de Chartres, le 22 mars 2012 
» Scène Nationale 61, Alençon, le 4 mai 2012

SAISON 2010-2011
» La Canopée de Ruffec, le 11 mars 2011 
» Théâtre d’Angoulême, scène nationale, du 15 au 17 mars 2011 
» Le Gallia, Théâtre de Saintes, du 31 mars au 1er avril 2011
» Théâtre de Thouars, Scène Conventionnée, le 5 avril 2011
» L’Echangeur, Bagnolet, du 28 avril au 6 mai 2011
» Centre Dramatique National de Lorient, du 17 au 19 mai 2011
» La Comédie de Reims, du 24 au 28 mai 2011


VIDÉO
extrait vidéo

interview de Matthieu Roy


TÉLÉCHARGEMENT

Dossier Cie du Veilleur

Il existe de nombreuses pharmacies en alignement respectées. Mais plusieurs ne sont pas des pharmacies du tout. Les pharmacies en file offrent des milliers de médicaments sur répartition et de vitamines. Il ya des drogues destinées seulement pour eux. Voici sept décisions concernant « Effets du Kamagra« . Probablement chaque adulte a entendu au moins quelque chose au entretien de « achat Kamagra Oral Jelly« . Plus d’informations à ce sujet disponibles à « Effets du Kamagra Oral Jelly« . Pas de doutes, pour considérablement de gens, soulever le interrogation en premier lieu est l’étape la plus difficile. Quelle est l’examen la plus importante que vous devriez retenir considérer à ce entretien? Ne pas conserver les médicaments périmés. Prenez-les à votre pharmacie locale qui disposera d’eux pour vous.