NOS VOEUX POUR 2015

« Il ne faut plus continuer sur cette route et ne plus indiquer le chemin que nous avons suivi : il faut changer de voie.Toute nouvelle évolution suppose une transformation, et toute transformation suppose une involution, c’est à dire un retour à des forces créatrices »
Edgar Morin, Au coeur de la crise planétaire,
Conférence prononcée à L’Institut du Monde Arabe, publiée aux Ed. du Félin, 2003.

Il s’avère difficile aujourd’hui de formuler des vœux pour cette nouvelle année tant la déflagration de ces attentats de début janvier est violente. Des djihadistes ont froidement abattus des artistes qui faisaient entendre leur voix par le biais d’un journal – une voix dissonante, selon leur croyance religieuse.

Il est assez troublant de voir combien la fiction peut rattraper, parfois, la réalité.

Marius von Mayenburg a écrit Martyr en 2012 que j’ai décidé de créer en France suite aux attentats perpétrés par Mohammed Merah parce qu’il me semblait nécessaire de porter cette question de la radicalisation et de l’obscurantisme sur un plateau de théâtre. Cette pièce – créée au TAP Théâtre et Auditorium de Poitiers, en 2014 – suscite de nombreux débats que nous prolongeons avec l’ensemble de l’équipe artistique de la Cie du Veilleur,  à l’issue de chaque représentation. 

Aujourd’hui plus que jamais, le théâtre doit reprendre cette fonction symbolique du débat citoyen : un espace public à l’intérieur duquel chaque personne a le droit de s’exprimer et de faire entendre son point de vue – quelles que soient sa condition, sa religion et ses origines.

Alors formulons un seul vœu pour cette nouvelle année : que cet élan républicain, ce souffle qui a parcouru notre pays ce dimanche 11 janvier, ne s’éteigne jamais ; que notre combat contre la bêtise et l’obscurantisme se poursuive sans relâche tant qu’il apparaît nécessaire de le livrer, sur les plateaux de théâtre et dans la rue.

VISAGE(S) DE NOTRE JEUNESSE 

Après les représentations de Martyr de Marius von Mayenburg au Théâtre National de Strasbourg du 27 janvier au 8 février, la Cie du Veilleur achèvera son cycle de recherche autour des figures de l’adolescence avec la création de Days of nothing de Fabrice Melquiot, le 14 février à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, en partenariat avec les Amis du Théâtre Populaire d’Avignon.
La pièce tournera ensuite dans 14 villes de France.

Le premier opus de cette trilogie Même les chevaliers tombent dans l’oubli de Gustave Akakpo sera repris au mois de mars 2015 à la Comédie de Saint-Etienne (3 au 6), au Théâtre Théo Argence de Saint Priest (9 et 10) à la Halle aux grains, Scène nationale de Blois (19 et 20).

REPERTOIRE EN TOURNEE

Les autres pièces du répertoire contemporain de la Cie du Veilleur continue à rencontrer le public :

Prodiges® de Mariette Navarro

Les trois Prodiges® de la vente à domicile seront :
» dans l’agglomération Lilloise du 16 et le 21 février 2015 avec le Théâtre du Nord,
»
le 8 mars 2015 à la Grange Dimière de Fresnes,
» le 19 mai au Centre culturel de Loudun.

Un doux reniement de Christophe Pellet

Le dispositif immersif pour un seul spectateur d’Un doux reniement sera repris les 6, 7 et 8 mars 2015 – dans le cadre du Festival TRANSPANTIN organisé par la Compagnie Jean-Michel Rabeux et le Théâtre du Fil de l’eau.

Qui a peur du loup? de Christophe Pellet

Créé en 2011 à la Scène Nationale d’Angoulême, la première pièce pour le jeune public de Christophe Pellet Qui a peur du loup? sera reprise :
» du 13 au 15 avril 2015 en Seine-Saint-Denis au Théâtre des Bergeries  de Noisy-le-Sec,
» les 12 et 13 mai 2015 à Mulhouse à la Filature, Scène nationale.

TRANSMISSION

Les ateliers de pratique artistique encadrés par les comédiens de la Cie du Veilleur – Philippe Canales, Clément Bertani et Johanna Silberstein – se poursuivent dans les lycées options théâtre de la Région Poitou-Charentes : à Poitiers, Bressuire et Angoulême.

Les 3èmes Rencontres lycéennes organisées avec le TAP – Théâtre et Auditorium de Poitiers et le lycée du Bois d’Amour se dérouleront du 31 mars au 2 avril autour de La réunification des deux Corées de Joël Pommerat et en écho à Cendrillon présenté au TAP.

L’automne prochain, Marion Lévêque, assistante à la mise en scène de Matthieu Roy sur le  triptyque Visage(s) de notre jeunesse, montera une maquette de la pièce de Rémi de Vos, Laisse moi te dire une chose, dans le cadre d’un compagnonnage.

Enfin, le projet Transversales 13/15 initié par le comédien Philippe Canales et soutenu par la Fondation Total se poursuivra avec la venue du spectacle Days of nothing dans l’archipel de Saint-Pierre en décembre 2015. Des ateliers de pratiques artistiques à destination des collégiens seront encadrés par l’ensemble de l’équipe artistique de la Cie du Veilleur.

Matthieu Roy
metteur en scène & directeur artistique
Cie du Veilleur