de Marius von Mayenburg
traduit de l’allemand par Laurent Muhleisen

Benjamin. Donc vous estimez que la Bible ment ?
Roth. La Bible ne m’intéresse pas, j’enseigne la biologie.
Benjamin. Vous enseignez n’importe quoi, c’est tout.
Georg. Benjamin, pourquoi tu n’as rien sur toi ?
Lydia. Il veut nous montrer pour les préservatifs.
Benjamin. La Bible dit –
Roth. Je m’en fiche de ce que dit la Bible.
Benjamin. « Pendant l’instruction la femme doit garder le silence, en toute soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de dominer l’homme. Qu’elle se tienne donc en silence. C’est Adam, en effet, qui fut formé le premier. Eve ensuite. Et ce n’est pas Adam qui fut séduit, mais c’est la femme qui, séduite, tomba dans la transgression. Cependant elle sera sauvée par la maternité. »
Roth. Et comment fera-t-elle, si aucun homme ne la touche ?
Benjamin.
Et comment fera-t-elle, si l’homme utilise un préservatif ? Vous voulez nous faire un cours d’éducation sexuelle, mais vous ne savez rien.

Martyr est la dernière pièce du dramaturge allemand Marius von Mayenburg qu’il a lui-même mise en scène à la Schaubühne de Berlin en 2012. Laurent Muhleisen l’a traduite en français pour la Cie du Veilleur (L’Arche Editeur, 2013).

Benjamin, un adolescent pris d’une crise mystique, va bouleverser par ses idées extrémistes sa mère, ses camarades et son lycée tout entier.
Seule Erika Roth – professeur de biologie – va tenter de le provoquer sur son propre terrain : sa lecture de la Bible et son interprétation des enseignements de Dieu.
Cette lutte idéologique, philosophique et morale vient perturber l’ordinaire quotidien de l’école : les filles peuvent-elles aller en bikini au cours de natation ? Les cours d’éducation sexuelle ont-ils leur place dans un établissement scolaire ? Quelle est la légitimité de l’enseignement de la théorie de l’évolution dans les cours de sciences naturelles par rapport à celle du créationnisme ?

Petit à petit, Benjamin se drape dans ses habits de martyr, révélant les failles béantes de tout système d’éducation qu’il soit familial, scolaire ou même théologique. Les adultes se retrouvent dépassés par la force de conviction d’un jeune homme qui ne jure plus que par les Saintes Ecritures.

Mayenburg orchestre avec humour une mécanique implacable. La pièce est construite comme un synopsis de cinéma. Les vingt-sept scènes s’enchaînent très rapidement, glissant d’une situation à l’autre. Toute la dramaturgie s’organise autour de la figure de l’adolescent qui pousse les autres personnages à le suivre dans sa quête spirituelle. L’amplification vocale et la spatialisation sonore invitent chacun des spectateurs à se projeter pleinement dans ce combat d’idées.

Portée au plateau par huit comédiens, cette comédie satyrique démonte avec précision le processus d’une radicalisation de pensée sous l’angle du fanatisme religieux. Sur scène, les situations sont traitées de manière très concrète mais non réaliste. La divergence des points de vue de chacune des figures – l’adolescent, sa mère, ses camarades, ses professeurs, le proviseur du lycée et le prêtre – se révèle au fur et à mesure que la mécanique se déploie.

Chaque spectateur est ainsi renvoyé à sa propre faculté d’analyse et de jugement.

EQUIPE ARTISTIQUE
Mise en scène Matthieu Roy
Scénographie Gaspard Pinta
Costumes Marine Roussel
Lumières Manuel Desfeux
Espace Sonore Mathilde Billaud
Régie Générale Gabriel Galenne
Assistante à la mise en scène Marion Lévêque
L?Arche est éditeur et agent du texte représenté

DISTRIBUTION
Inge Südel (sa mère) Claire Aveline
Benjamin Südel (élève)  Clément Bertani
Willy Batzler (proviseur) Philippe Canales

Georg Hansen (élève) Romain Chailloux
Lydia Weber (élève) Carole Dalloul
Markus Dörflinger (histoire et éducation physique) François Martel
Père Dieter Menrath (religion) Rodolphe Gentilhomme
Erika Roth (biologie, chimie, géographie)
Johanna Silberstein

PRODUCTION
Cie du Veilleur en coproduction avec le TAP – Scène Nationale de Poitiers / TGP-CDN de Saint-Denis / L?ONDE – Théâtre et Centre d?Art de Vélizy-Villacoublay / Théâtre de Thouars – Scène conventionnée / Halle aux Grains – Scène nationale de Blois / Moulin du Roc – Scène Nationale de Niort / Faïencerie Théâtre de Creil – Scène conventionnée / MA Scène nationale – Pays de Montbéliard
Le décor est conçu dans les Ateliers du Moulin du Roc – Scène Nationale de Niort MARTYR est créé en résidence à L?ONDE – Théâtre et Centre d?Art de Vélizy-Villacoublay / Le Fracas – CDN de Montluçon / TGP-CDN de Saint-Denis / TAP – Scène Nationale de Poitiers
Cie du Veilleur – en compagnonnage avec le Théâtre de Thouars, Scène conventionnée – est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Poitou-Charentes), la Région Poitou-Charentes, le Département de la Vienne, et la Ville de Poitiers.

SAISON 2014-2015
» Théâtre du Nord CDN Lille-Tourcoing, du 8 au 12 octobre 2014
» Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, du 6 au 23 novembre 2014
» La Halle aux Grains Scène nationale de Blois, les 25 et 26 novembre 2014
» Les Théâtrales Charles Dullin – Théâtre de Vitry-sur-Seine, le 2 décembre 2014
» Les 3T – Théâtres de Châtellerault, le 4 décembre 2014
» La Méridienne Scène conventionnée de Lunéville, les 11 et 12 décembre 2014
» Théâtre National de Strasbourg, du 27 janvier au 8 février 2015

SAISON 2013-2014
» TAP – Scène Nationale de Poitiers, du 14 au 16 janvier 2014
» La Faïencerie de Creil, le 23 janvier 2014
» Le Fracas – CDN de Montluçon, du 4 au 6 février 2014
» MA Scène Nationale du Pays de Montbéliard, le 11 février 2014
» Théâtre de Thouars – Scène Conventionnée, le 18 février 2014
» Gallia Théâtre, Saintes, les 20 et 21 février 2014
» L’ONDE – Théâtre et Centre d’art de Vélizy-Villacoublay, les 6 et 7 mars 2014
» Phénix, Scène nationale de Valenciennes, le 13 mars 2014
» Préau, CDR de Vire, le 18 mars 2014
» Le Moulin du Roc – Scène Nationale de Niort, les 26 et 27 mars 2014