Paris
Créateur lumière

Originaire de Poitiers, il est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) à Lyon, dans la section Lumière et travaille sur le projet de sortie Atteintes à sa vie (M. Crimp) mis en scène par Michel Raskine. Il crée les éclairages de toutes les mises en scènes de Matthieu Roy, ainsi que pour la compagnie Teknaï dans les mises en scène de Quentin Defalt (Aztèques de Michel Azama, Les Cadouin #1, #2 et #3, et Sosies de Quentin Defalt et Gaëtan Peau, Les Vibrants de Aïda Asgharzadeh) et pour laquelle il prend aussi en charge la régie générale.  Depuis 2011, avec Frédéric Sonntag et la compagnie AsaNIsiMAsa, il éclaire Sous Contrôle, George Kaplan, Benjamin Walter et les formes courtes Lichen Man et The Shaggs. Il crée des lumières pour la compagnie Jakart avec Thomas Quillardet (Le repas de Valère Novarina et Villégiature d’après Goldoni) et avec Claire Lapeyre-Mazérat (Quartett de Heiner Müller, et J’avoue, création collective). Il collabore aussi avec Maria-Clara Ferrer (Le Grand Projet, création collective), Elise Chatauret (Sur le Seuil de Sedef Ecer) et Nadia Xerri-L (Couteau de nuit) en tant qu’éclairagiste et régisseur lumière.

A l’opéra, il assiste l’éclairagiste Olivier Oudiou sur L’Egisto (dirigé par Jérôme Correas, mise scène de Jean-Denis Monory) et crée les lumière de Pelleas et Mellisande (dirigé par Amaury Du Closel, mise en scène d’Olivier Achard).

Il assure des régies lumière pour différents théâtres (104, Théâtre de l’Odéon, Grande Halle de La Villette…) et part régulièrement en tournée avec certains (104, TGP de Saint Denis, Théâtre de la Marionnette à Paris, Théâtre de l’Aquarium, Théâtre du Peuple de Bussang).

Il collabore avec Matthieu Roy depuis ses premières mises en scène et conçoit l’éclairage de Drames de princesses (Elfriede Jelinek), d’ Histoire d’amour (derniers chapitres) (Jean-Luc Lagarce), L’Amour conjugal (d’après Alberto Moravia), Qui a peur du loup ?, La Conférence et Un doux reniement (Christophe Pellet), Même les chevaliers tombent dans l’oubli (Gustave Akakpo), Martyr (Marius von Mayenburg), Days of Nothing (Fabrice Melquiot), Europe connexion (Alexandra Badea).