Kelly Rivière est comédienne et traductrice.

Après avoir suivi une formation en danses classique et contemporaine au Conservatoire National de région de Lyon, Kelly Rivière, de nationalité franco-irlandaise, suit des études de traduction à l’Université de Genève. Puis elle se tourne vers le théâtre et se forme à l’École Florent où elle rencontre Sarah Siré qui la fait jouer dans Trois sœurs ou adaptation de la perte d’après Tchekhov et dans Art Catastrophe de Jalie Barcilon à la MC 93 de Bobigny. S’en suit une fidèle collaboration avec l’auteure Jalie Barcilon qui écrit pour elle le monologue Just like a woman. Elle travaille également avec le collectif Archipel 118, Wissam Arbache, Jean-Pierre Garnier, Xavier Maurel, Guy Freixe, Karin Serres, Patrice Douchet, Claire Rengade et Mélanie Leray. Elle est également interprète-danseuse pour la Compagnie du Subterfuge. Au cinéma, elle se forme auprès de la réalisatrice franco-américaine Kim Massee.

Co-coordinatrice du comité anglais de la Maison Antoine Vitez depuis 2009, elle traduit L’ombre d’un garçon de Gary Owen, publiée aux éditions Actes-Sud Papiers, Heyoka Jeunesse, Des cadavres qui respirent de Laura Wade avec Blandine Pélissier (lue à la Mousson d’été, au Théâtre d’Auxerre et au Troisième Bureau), Stoning Mary de Debbie Tucker Green avec Emmanuel Gaillot et Blandine Pélissier (travail en cours), Mon enfant et Contractions de Mike Bartlett (bourses MAV et CNT, lue en juin 2011 au Théâtre de la Ville dans le cadre des Chantiers d’Europe et diffusée sur France culture).